Vinaigrettes en folie

vinaigretteLe 14 avril dernier, lors du salon du goût et des saveurs d’origines, j’ai eu la chance de pouvoir assister à  une démonstration culinaire sur le thème de la vinaigrette. l’animation était menée par un jeune cuisinier passionné. Sur son plan de travail : huile de tournesol bio, huile d’olive, vinaigres variés, poivre de Malabâr, poivre de Sichuan, sels, copeaux de réglisse, safran, épices en tous genres, cacao en poudre, lait de coco, oranges, jus de framboise, … Un vrai laboratoire de chimiste ! Et quelques idées vinaigrettes : jus de framboise + poivre de Sichuan, poivre vert de Malabâr mixé et mélangé à  de l’huile d’olive à  40 °C, cacao en poudre et orange pressée… En gros laissez aller votre imagination! Un petit conseil tout de même pour commencer : débutez par des vinaigrettes très simples et très classiques (huile, vinaigre, sel, poivre, …) et remplacer petit et à  petit les ingrédients par vos dernières trouvailles. Pensez à  noter vos impressions au fur et à  mesure ! Vous allez ainsi vous créer une base d’ingrédients, de recettes qui fonctionnent à  coup sûr et à  partir desquels vous pouvez relancer votre créativité, en limitant les risques. Côté quantités, une seule consigne, suivez vos envies ! Prévoyez une bonne poignée de petits morceaux de pain pour tester vos créations tout au long de leur préparation. A vous de jouer !

Lentilles Blondes de Saint Flour

Lentilles Blondes de Saint FlourLe salon des saveurs du week-end dernier nous a permis de faire la connaissance de producteurs passionnés de lentilles blondes de la Planèze de Saint-Flour. Cette lentille est également un produit Sentinelle Slow Food. Son goût est différent des autres variétés de lentilles. On y retrouve une saveur douce de châtaigne ou de noisette. Ces lentilles blondes peuvent se consommer en salade ou en velouté, ou dans des recettes plus élaborées, telles que le mille feuilles de truite Fario. A ce même stand nous avons pu déguster un confit de lentilles blondes. Surprenant, mais croyez-moi, un vrai régal ! Une pâte brunâtre à  base de lentilles dans laquelle se retrouvent les notes de châtaigne et de noisette mêlées à  un goût légèrement sucré qui peut se consommer en tant que pâte à  tartiner sur des petits toast à  l’apéritif, ou en accompagnement d’un foie gras ou d’une viande grillée par exemple. Ça fond dans la bouche, c’est délicieux !

Petit Epeautre de Haute Provence et Noir de Bigorre

Petit Epeautre de Haute ProvenceSalon de Montpellier, suite de nos découvertes et retour à  la culture céréalière avec le Petit Epeautre de Haute Provence, produit sentinelle Slow Food. Rencontre avec de véritables passionnés de cette petite céréale vieille comme le monde. Et oui, le Petit Epeautre, ou engrain, est l’ancêtre de tous les blés. Il est aujourd’hui cultivé à  plus de 400 mètres d’altitude, dans des zones montagneuses arides. Ses qualités nutritionnelles sont importantes. Ses protéines contiennent les 8 acides aminés essentiels à  l’organisme dont la lysine, souvent absente des céréales. Outre ces propriétés, le Petit Epeautre se distingue par des qualités gustatives étonnantes. De nombreuses recettes utilisent cette petite céréale, soit sous forme de grains, soit sous forme de farine. Dans les deux cas les résultats sont surprenants ! J’ai eu la chance de pouvoir assister à  un atelier entièrement consacré à ce  » caviar des céréales « , au cours duquel chacun des participants à  pu déguster des plats préparés avec du Petit Epeautre de Haute Provence, par le chef Daniel Tinlot. Lire la suite

Périple exotique au salon du goût et des saveurs d’origine

S’il y avait de nombreux producteurs de nos terroirs sur ce salon qui s’est tenu du 13 au 16 avril 2007 à  Montpellier, on y trouvait également de nombreux exposants qui avaient fait un long voyage pour nous faire découvrir leurs saveurs d’origine. Notre naturel curieux nous a bien entendu conduit vers eux pour des rencontres étonnantes.

Nous avons ainsi pu rencontrer Omar Bella, tout droit arrivé du Maroc avec dans ses valises de l’huile d’argan (produit Sentinelle Slow Food), du miel d’arganier, d’euphorbe (un miel piquant !), une pâte à  tartiner à  base de miel, d’huile d’argan et de poudre d’amande, … tant de produits typiques et savoureux. Et c’est avec un grand plaisir qu’Omar nous a fait déguster tous ses produits préparés par les femmes berbères, alliant commerce équitable et agriculture bio !

guarana

Autre stand, autre univers. Nous nous sommes ensuite arrêtés au stand Guayapi Tropical, un spécialiste des plantes du territoire amazonien. Poudre de Guarana énergisante, ou d’Acérola riche en vitamine C, boissons gazeuses énergétique, ou encore friandises dynamisantes, nous avons découvert de nombreux produits aux vertus bien différentes, et au goût étonnant, le tout préparé par un authentique chef de village amazonien. Il nous a notamment préparé de la poudre de guarana à  l’aide d’une langue de poisson séchée hautement abrasive (véridique, photos à  l’appui)

Un peu plus loin, autre destination, tout aussi exotique. Cette fois-ci, direction Tahiti, la Réunion et la Nouvelle Calédonie. Trois en un ! Nous avons fait la connaissance de deux passionnés de ces régions pas comme les autres qui s’y rendent régulièrement et en reviennent les bras chargés de produits exceptionnels. C’est avec gourmandise que nous avons dégusté quelques uns de leurs produits d’outre mer, tels que le confit de patate douce, la confiture de goyave mangue, un achard de légumes, ou encore des jus de fruits exotiques. Pour ma part, j’ai adoré le confit de patate douce. Un vrai régal !

La suite de nos rencontres très prochainement…

L’association Slow Food, une belle initiative !

slow-food

Comme vous le savez, nous nous sommes rendus au Salon du goût et des saveurs d’origine à  Montpellier ce Week-end. Et ce salon était coorganisé par l’association Slow Food. Une bonne occasion de mieux connaître ce mouvement ! Je vous en ai fait une petite présentation

C’est en 1986 que le mouvement Slow Food voit le jour, en Italie. Trois ans plus tard l’association internationale Slow Food à  but non lucratif est créée à  Paris, et son siège reste situé à  Bra en Italie. L’association internationale est composée de plusieurs unités qui sont des associations nationales. Chacune des associations nationales comprend des dizaines de conviviums (800 en tout) qui sont des représentations régionales. Au total Slow Food compte plus de 80 000 adhérents répartis dans une cinquantaine de pays.

Le but premier de Slow Food est de promouvoir et de protéger des traditions culinaires à  l’opposé des effets négatifs de la mode Fast Food. Il s’agit pour l’association de remettre au goût du jour des habitudes alimentaires traditionnelles, telles que l’alimentation locale et saisonnière. Plusieurs programmes sont lancés par Slow Food dans ce contexte pour protéger et développer la biodiversité dans les productions primaires et favoriser un modèle d’agriculture non intensif et le plus naturel possible. C’est toute une philosophie que l’association cherche à  développer et à  faire appliquer par le monde de l’agriculture, de l’agro-alimentaire et par les consommateurs eux-mêmes. Plusieurs arguments indiscutables sont mis en avant pour justifier Lire la suite

Enfin un salon passionant pour les amoureux du goût et des terroirs !

slow-foodC’est à  Montpellier qu’a eu lieu ce week-end la 3e édition du Salon du goût et des saveurs d’origine. Une occasion idéale pour resserrer les liens entre les consommateurs et les producteurs et découvrir ou redécouvrir des saveurs et des produits d’exception souvent méconnus. Le salon, coorganisé par les vignerons des Coteaux du Languedoc et l’association Slow Food, a réuni une centaine d’exposants venus des quatre coins du monde, et avait pour objectif de remettre au goût du jour des produits en danger ou en voie de disparition, appelés produits Sentinelles. Articulé autour du marché des saveurs d’origine où chacun pouvait goûter, rencontrer les producteurs et acheter les trésors gastronomiques présentés, le salon était composé de plusieurs espaces, tels que des ateliers du goût, une oenothèque et un espace restauration « manger Slow ».

L’équipe de BienManger ne pouvait rater un tel évènement tant en adéquation avec la philosophie qui nous habite au quotidien. De plus, rappelons que nous sommes en Lozère et que Montpellier n’est qu’à  180 km. Une équipe de choc a donc été dépêchée sur place : moi-même (Irène), Laurent et Vincent pour pouvoir suivre le maximum d’ateliers et rencontrer la majorité des 62 producteurs exposants. Lire la suite

 » S  » comme Sarko ou  » S  » comme Ségo !

Nous n’allons pas parler de politique mais bien de vin, ce qui rafraichira tout le monde en cette période pré électorale.

Cette accroche plutôt intrigante se trouve dans un article du journal du dimanche du 08/04/2007 qui nous fait découvrir les vins de plusieurs domaines dont Ampêlidae, un de nos coups de coeur.

En voici un extrait savoureux :

« Frédéric Brochet, jeune vigneron de 34 ans vient de baptiser une de ses cuvées  » S  » comme Sauvignon. Avec cette cuvée, il a réussi son pari : produire une gamme de vin raffiné dans le haut-poitou. Ce vin est commercialisé sous le nom Ampelidae. Il a été choisi par Ségolène Royal pour ses repas officiels en région et par Guillaume Sarkozy, le frère du candidat de l’UMP. »

Nous découvrons également un autre producteur,Yves Grassa, qui a fait du domaine Tariquet, dans le Gers, la plus grosse ferme viticole de France avec 10 millions de bouteilles produites par an. La majorité de ces bouteilles est écoulée en Angleterre.

Enfin, en Provence, avec son domaine de Travallon, Eloi Durbach est le premier a planter du cabernet-sauvignon qui est classé vin de pays. Ce vin est présent sur toutes les grandes cartes de Shanghai, Pékin ou Sydney.

Pour les amateurs, les 28 et 29 avril prochain se déroulera le 1er salon de la Revue du Vin de France, au Palais Brongniart dans le IIe arrondissement de Paris. Vous y retrouverez une sélection des plus grands crus français.

Découvrir l’article complet :

Journal du Dimanche

Du vinaigre de citron dans la salade

Vinaigre de citronCe vinaigre de citron, c’est un peu la surprise de début avril.

Habituellement, il est rare d’entendre dire que goûter du vinaigre seul est agréable. Ici, tout le contraire, ce vinaigre de citron se laisserait presque boire tant il est équilibré avec une acidité toute douce et un goût de citron très prononcé.

Nous sommes plusieurs à  en avoir rapporté à  la maison pour l’essayer en condition réelle. Utilisé en assaisonnement dans une salade verte, ce vinaigre de citron n’a pas besoin d’être accompagné d’huile, de sel ou de poivre. Il se suffit à  lui-même et réveille joliment la salade de son délicat parfum acidulé…

Ingrédients utilisés :

Une salade verte (du jardin ou du marché),
Une bouteille de vinaigre de citron
Quelques noix décortiquées

Beaucoup d’histoires à  raconter

Si je commence par vous dire que BienManger est presque un club de rencontres, vous me regarderez sans doute d’un air surpris et interrogateur. Je vous explique…

Toute l’année, nous partons à  la recherche des meilleurs producteurs pour dénicher toutes les spécialités culinaires de la boutique. Ces artisans du goût nous confient leur savoir-faire, leurs recettes et parfois leurs petits secrets. Puis, si nous nous plaisons, ils nous font confiance pour vous proposer ce qu’ils ont de plus précieux, leurs produits.

Lorsque vous venez chez BienManger, nous essayons de vous transmettre le plus fidèlement possible cet amour du travail bien fait et des bonnes choses. Tous les jours, nous faisons voyager toutes ses saveurs jusque chez vous, à  la rencontre de ces terroirs et de ces producteurs qui nous ont conquit.

Ce sont toutes ces petites histoires, qui font notre richesse, que nous allons vous raconter ici sur le blog de BienManger. Nous espérons qu’elles vous plairont et vous donnerons envie de venir à  notre rencontre. A bientôt !